Bal Folk Planet

Monat: Januar 2018

Floating Sofa Quartet – Bal Folk

[ 25. März 2018; 20:00; ] [caption id="attachment_2063" align="alignright" width="470"] Floating Sofa Quarte[/caption]

 

Mads Kjøller-Henningsen [DK] : Holz-Querflöte & schwedische Dudelsäcke
Leija Lautamaja [FI] : – 2,5-row melodeon & harmonium
Clara Tesch [DK] : Geige
Malte Zeberg [SE] : Kontrabass

http://floatingsofaquartet.com/
.

.

.

https://www.youtube.com/watch?v=RXxG39CfSx4

.

.

.

[75] American Contra Dance in Paris :: 03 mars 2018 à Paris

Avec Buddy System ! Ce duo est l’un des plus célèbres groupes folk-rock actuellement aux Etats-Unis ! Ecoutez-les et vous serez certainement d’accord : http://www.buddysystemband.com/ Les contra danses ont évolué en Nouvelle Angleterre puis se sont modernisées et se sont répandues dans le monde entier. Atelier pour tous de 16h à 18h30, buffet partagé/auberge espagnole 18h30-19h30, bal 19h30-22h. Les débutants sont bienvenus, car tout sera enseigné par Jake Wood. Venez seul, en couple, en famille ! Entrée 10 euros, 5 euros pour étudiants et moins de 25 ans, gratuit pour résident de la Cité Internationale Universitaire de Paris. Facebook https://www.facebook.com/groups/156727372682/ Site web https://sites.google.com/site/americancontradanceinparis/

Portes ouvertes et concours d’entrée aux formation du pôle Aliénor (ex-CESMD de Poitou-Charentes)

  Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les portes ouvertes le 10 février 2018 et le concours d’entrée aux formations les 16 et 17 avril 2018 du pôle Aliénor (ex-CESMD de Poitou-Charentes) au sujet des formations diplômantes en musique traditionnelle (Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien/ DNSPM, et Diplôme d’Etat de professeur de musique/ DE). Inscription… Lire la suite

[75] Stage initiation à la danse bretonne – niveau 4 :: 10 mars 2018 à Paris

Ce stage s’adresse prioritairement à ceux qui ont suivi le Niveau 1, 2 et 3. Il s’agit d’approfondir les bases de la danse bretonne.
Pour ne plus faire tapisserie pendant les festoù-noz… Un stage pour découvrir les danses les plus courantes, de l’an dro à la gavotte, des danses communautaires aux danses en quadrette : la danse bretonne est riche de ses dizaines de terroirs de danse !
Une pédagogie efficace et dynamique qui vous donnera envie de pratiquer le plus vite possible en fest-noz et vous incitera peut-être à vouloir aller plus loin dans votre découverte en suivant les cours de danse hebdomadaires de la Mission.
Stage animé par Sylvie Minard, qui enseigne la danse bretonne depuis des années à la Mission bretonne. A la tête des Danserien Pariz, elle a porté cette troupe de danse en 1ère catégorie Kendalc’h en quelques années.

[75] Stage initiation à la danse bretonne – niveau 3 :: 24 février 2018 à Paris

Ce stage s’adresse prioritairement à ceux qui ont suivi le Niveau 1 et Niveau 2. Il s’agit d’approfondir les bases de la danse bretonne.
Pour ne plus faire tapisserie pendant les festoù-noz… Un stage pour découvrir les danses les plus courantes, de l’an dro à la gavotte, des danses communautaires aux danses en quadrette : la danse bretonne est riche de ses dizaines de terroirs de danse !
Une pédagogie efficace et dynamique qui vous donnera envie de pratiquer le plus vite possible en fest-noz et vous incitera peut-être à vouloir aller plus loin dans votre découverte en suivant les cours de danse hebdomadaires de la Mission.
Stage animé par Sylvie Minard, qui enseigne la danse bretonne depuis des années à la Mission bretonne. A la tête des Danserien Pariz, elle a porté cette troupe de danse en 1ère catégorie Kendalc’h en quelques années.

Jean Dhondt, fabricant d’épinette




Dans cet instrument, tout est vraiment trop simple : caisse de résonance en contre plaqué, ouïes en cercles, mécaniques de type récent, notes et chiffres tapés à la machine… Désespérant… Oh il y a bien le chevillier ; nous n’en connaissons pas d’autre ayant ce profil. Et puis la fixation des cordes : des pointes situées sous l’instrument…

Patrick Delaval, l’Epinette du Nord, Hazebrouck, 1997, page 46.

dessins de Patrick Delaval

L’exhumation de notes et d’un brouillon d’article, écrits il y a 30 ans en vue d’une publication dans la revue Le Tambourineur (qui cessa de paraître quelques semaines plus tard) me donne l’occasion de faire le point sur ce fabricant/revendeur de Lille.
Jean Henri Dhondt (son patronyme s’écrit D’HONDT pour l’état civil) est né à Moulins-Lille, en 1858, de parents belges : le père est originaire de Stekene, près d’Anvers, et la mère d’Oosterzeele, près de Gand. Jean Dhondt fonde son magasin d’instruments de musique en 1888, situé d’abord 146 rue d’Arras il déménage en 1904, 32 rue Saint Genois près de la gare de Lille. C’est à cette adresse qu’est mentionnée l’activité de fabrique d’épinettes, sur une carte publicitaire avec son portrait en pied. Mais nous ne connaissons pas ces instruments, à quoi ressemblaient-ils ? qui les fabriquaient ? et où ? des questions qui resteront sans réponse, je le crains. Le magasin déménage en 1909 pour le 139-141 rue de Paris. Après guerre la dénomination devient Vercruysse et Dhondt (Cyrille Vercruysse et Oscar Dhondt), plus d’infos sur cette maison ICI.
Carte publicitaire, collection personnelle

En plus de son commerce, Jean Dhondt dirige la fanfare l‘Union du Nord de Moulins-Lille et le club cithariste et mandoliniste Les Dantès de Moulins-Lille, comme nous l’indiquent les Annuaires des Artistes des années 1903-1905.
Le couple D’hondt-Van Dorpe a eu 5 enfants, trois ont survécu et sont devenus musiciens :
– Jeanne Mélanie Joséphine (1886-1935) obtient un 1er prix de solfège au Conservatoire de Lille en 1904, elle est référencée dans l’Annuaire des Artistes comme professeur de solfège, de piano, de mandoline et de cithare. Elle épouse Cyrille Vercruysse en 1911. 
– Virginie Julie (1889-?) 1er prix de piano en 1904, enseigne aussi le solfège, le piano, la mandoline et la cithare, elle épouse Alfred Dutilleul en 1914 et quitte sa région pour Paris.
– Oscar Henri (1891-1950) obtient deux 1er prix en 1910 : solfège et trombone, il épouse Julienne Parmentier en 1919 et reprend le commerce de ses parents avec son beau-frère.

extrait de tarif de la maison Vercruysse et Dhondt non daté
collection personnelle

Roger Dauchelle dans son atelier,
source : Nord-Martin du 25/7/1958

Vers 1985, j’ai été en contact avec Roger Dauchelle (1911-1993) ancien employé de la Maison Vercruysse et Dhondt, de 1925 à 1964. Quand il est entré dans ce commerce, il y avait 4 ouvriers dans l’atelier, puis 7 en 1935, qui ne faisaient que des réparations d’instruments de musique, tous sauf le piano. M. Dauchelle se souvient d’avoir monté des épinettes à son arrivée chez Vercruysse. Les instruments arrivaient par caisse de 100, il ne se souvient plus si elles venaient de Paris (Thibouville-Lamy) ou plus probablement des Vosges (Louis Patenotte). Il montait sur l’instrument brut les mécaniques, les frettes, la plaque de zinc et les cordes. Il se souvient que l’instrument était appelé épinette du Nord, qu’elles se vendaient très bien, environ 400 par an, elles étaient achetées par les ouvriers et surtout les mineurs. La fabrication cessa vers 1930, la mode étant passée au violon. Mais il arriva souvent à M. Dauchelle, ainsi qu’à son collègue et successeur, Jean Boerez, d’en réparer, recoller et accorder. La dernière épinette que M. Boerez a vue à l’atelier c’était vers 1975. Toutes ces épinettes ont disparu, il semble qu’une seule ait survécu, voir le plan au début de la page.

1975, c’est de cette époque que date le renouveau de la pratique de l’épinette dans la Région, est-ce une coïncidence ? A peu près à la même époque, j’ai commandé mon épinette à Jan Van De Putte à Courtrai pour en jouer avec Marieke en Bart (Marieke voulait absolument l’appeler vlier). Puis des ateliers de pratique se sont ouverts, des rencontres entre musiciens ; parmi les premiers, j’ai le souvenir de celui de la MJC de Rosendael, à Dunkerque, animé par Jacques Leininger, et de celui de la Maison de Danse à Fives-Lille, animé par Christophe Declercq. C’est le début d’une nouvelle vie pour cet instrument, la suite de cette aventure pourrait faire l’objet d’un autre article, à bon entendeur…

Christian Declerck
Sources : état civil, généalogie C. Cartigny, Annuaire des artistes, Nord-Matin, Annuaire Ravet-Anceau, entretien avec R Dauchelle.

mon épinette Van De Putte

l’atelier de la Maison de Danse à Fives
photos C. Declerck

[94] Le bal d’Olivier :: 24 février 2018 à Ivry-sur-Seine

Le bal d’Olivier : Valses entrainantes, mazurkas langoureuses, scottischs ardentes, bourrées vigoureuses, cercles…

Un bal folk‘ à l ‚accordéon chromatique et à la voix sur un répertoire composé de musiques originales, et de chansons à danser (Georges Brassens…).

Bienvenue à toutes et à tous, pour un moment joyeux et convivial !

https://olivierphilippson.bandcamp.com/album/le-bal-dolivier

Possibilité de restauration sur place

Réservation en ligne : www.forumleoferre.org